Le maire fait la part belle au FN

+100%-

Madame DADOIT a été bien inspirée d’avoir appelé à voter pour Roland POVINELLI durant le deuxième tour pour contrer ainsi le FN.

Lors du premier conseil municipal, le maire, fraichement élu, a annoncé qu’il laisserait une place dans les deux commissions(commission Marchés Publics et commission CCAS) où il a obligation de laisser siéger l’opposition. Il nous a textuellement annoncé : « vous êtes 3 groupes, arrangez vous entre vous pour ces 2 places ».

Nous avons alors pensé, naïvement, que le FN en sortirait vainqueur car 3 sièges sur 7 dans l’opposition, contre 2 Allauch Le Renouveau et 2 UMP.

Nous nous sommes rapprochés, avant le tenue du prochain conseil municipal, d’un responsable UMP afin de lui proposer de nous unir, le temps de cette élection, pour contrer le FN et avoir, chacun, un siège dans une commission utile. Ils ont décliné ne jugeant pas la démarche utile…….

Et ce qui devait arriver arriva, et au cours du conseil municipal du 18/04/2014, les jeux étaient déjà faits. En effet, Monsieur POVINELLI a de lui-même proposé une place de titulaire et une place de suppléant pour siéger à la commission Marchés Publics à Monsieur GONZALEZ (FN) au poste de titulaire et une autre personne de son camp politique au poste de suppléant, soit deux FN dans cette commission.

La place de titulaire dans la commission CCAS a été proposée à Mme ROBINEAU (UMP) et une place supplémentaire, en plus de ce qui avait été annoncé à l’origine, a été créée à la demande de Monsieur GONZALEZ (FN) dans cette commission. Cette place a donc été attribuée, sans aucun suspense, à la formation FN.

 Nous avons tout de même fait acte de candidature alors que personne ne nous demandait notre avis et nous avons été renvoyés dans notre camp.

Je suis donc intervenue pour dénoncer cette situation et relevant « qu’une place de choix avait été faite au FN et que nous en prenons acte ». A cela, Monsieur POVINELLI a répondu qu’il n’avait pas de problème avec le FN surtout depuis Marine LE PEN, que c’était un parti « républicain » et que s’il ne l’avait pas été, il aurait été interdit, ce qui n’est pas le cas ». Je vous laisse apprécier cette prise de position on ne peut plus contestable.

Il y a des mairies où l’arrivée du FN a été vécue comme un échec et une cohabitation forcée. Force est de constater que ce n’est pas le ressenti de la majorité PS en place.

Cela est la démonstration que nous sommes la seule opposition devant la majorité PS du conseil municipal d’Allauch, et qui plus est, nous sommes également l’opposition de l’opposition FN et UMP.

Nous n’aurions jamais accepté de participer de notre propre gré à une commission avec le FN ou bien leur laisser le champ libre comme l’a fait l’UMP.

Nous sommes fiers de revendiquer cette position et ce, quel qu’en soit le prix à payer.

 

Durant la campagne municipale, nous vous disions «  VOTER GONZALEZ, C’EST VOTER POVINELLI », ni nous, ni Madame DADOIT ne nous doutions que « VOTER POVINELLI, C’ETAIT VOTER GONZALEZ ».